A propos de ce thon à plus d’un million !

Vous avez peut-être entendu parler de ce thon vendu au marché de Tsukiji, à Tokyo pour plus de 150 million de yen, ce qui fait actuellement près de 1,4 million d’euros.

Une très grosse somme pour un gros poisson de 220 kg.

Le précédent record datait d’il y a tout juste un an, pour 3 fois moins, ce qui est tout de même un joli prix (50 millions de yen), de quoi, par exemple, s’acheter une jolie maison dans Kyoto.

Alors, le thon serait-il devenu si rare ? Non, non !

Quelques faits pour expliquer cet achat qui n’est qu’un très bon coup de communication:

-Le marché au poisson de Tsukiji est fermé, comme tous les commerces ou presque du Japon, pour les 3 premiers jours de l’année.

Les enchères ne reprennent que le 4 janvier et ce 4 janvier, comme tous les ans ou preque, le plus beau thon bat le record de vente de l’année précédente.

Seules les grandes chaînes de restaurants à sushi peuvent se permettre de dépenser une telle somme.

En 2012, le patron de la chaîne Sushi Zanmai avait donc dépensé 50 millions de yen pour un thon. Cette année, son principal concurrent, la chaîne de restaurant Itamae Sushi voulait obtenir la première place.

Mais en 2013, commen 2012, c’est Sushi Zanmai qui a remporté le gros lot. Car si un thon de 1,4 million d’euro n’est absolument pas rentable (le sushi devrait être vendu à plus de 200 euros au lieu de 3 ou 4 euros), cet achat c’est un très bel investissement pour faire parler de soi:

On vu le thon découpé au restaurants sur toutes les télés au Japon, et ce, pendant plusieurs jours. et je ne parle pas des journaux qui en ont également parlé. Bonus, les JT du monde entier ont repris l’information.

http://youtu.be/p16pb33At9A

2 choses pour finir :

Ce thon, c’est un « cadeau » faits aux clients : Ne pas regarder à la dépense en début d’année n’est pas dénué de sens : on fait très fréquemment des cadeaux d’affaires au Japon en cette période d’année. Et un patron tel que celui de Sushi Zanmai sera le premier à vouloir dépenser gros pour juste faire plaisir (à ses clients).

Le gros lot, c’est aussi pour le pêcheur de 36 ans. Avant impôt, il a touché 90% de la somme totale, 10% étant pour les frais des enchères. Son père avait déjà vendu un thon pour 22 million de yen en 2002 (200 000 euros). Très heureux et pas prêt d’arrêter son activité. Coïncident (ou pas ?!), une équipe de télé était sur son bateau lors de la prise du thon.

 

Ce contenu a été publié dans Vue de Kyoto. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.